Elegy Arno Babadjanian - Pas de deux

Un moment de bonheur absolu,

la beauté, l'émotion,la tendresse,

la passion et cette musique fabuleuse sortie du cœur de la plus belle des fées   ♥ ♥ 

 

Bouleversant !

 

Au piano Sonya Kahn une interprétation brillante et très souriante ♥ ♥ ♥


 

Arno BABADJANIAN, compositeur et pianiste est né à Erevan le 22 janvier 1921, et décédé à Moscou le 15 novembre 1983

 

Les visiteurs qui entraient chez Babadjanian remarquaient d'abord sa peinture, et particulièrement son autoportrait à l'huile, une preuve de l’étendue du talent de Babadjanian. Mais ce n'est pas en tant que peintre qu'il fut célèbre.

Né de parents arméniens, très doués pour la musique, une mère qui chantait admirablement, un père qui jouait du violon et autres instruments avec talent, le jeune Arno développa son goût pour la musique.

 

Il suivit ses premiers cours au Conservatoire d'Erevan avec le professeur Vartkès TALIAN qui lui enseigna le sens de l'histoire de la musique arménienne, insistant en même temps pour qu'Arno étudie également les traditions folkloriques de son pays.

A cela s'ajoutait la musique du grand compositeur et ethnomusicologue Komitas VARTABED.

 

En 1947, il fut diplômé du Conservatoire d'Erevan, et entra alors au Conservatoire de Moscou afin de pouvoir y étudier le piano avec l'un des plus renommés pianistes de Russie, le légendaire Konstantin IGOUMNOV.

 

Avec IGOUMNOV, BABADJANIAN étudiera " Le Clavier bien tempéré " de Bach, les Sonates " de Beethoven, les œuvres de Chopin ainsi que celles des grands compositeurs russes Rachmaninov et Scriabine.

 

Il devint un pianiste extraordinaire.

 

Parallèlement à ses études au Conservatoire de Moscou, BABADJANIAN étudia la composition avec Heinrich LITINSKY à la Maison de la Culture arménienne à Moscou.

 

Durant la période où il était l'élève de LITINSKY, BABADJANIAN composa sa Sonate Polyphonique, œuvre très expressive et puissante composée en 1946.

 

En 1950, BABADJANIAN retourne en Arménie où il enseigne le piano au Conservatoire d'Erevan jusqu'en 1957. Il partage son temps entre les concerts et l'enseignement, il sera d’ailleurs plus connu en tant que pianiste que comme compositeur.

 

En 1950, il écrit " La Ballade Héroïque ", une de ses plus belles œuvres pour piano et orchestre. Cette œuvre romantique fait partie d'une série de variations symphoniques dont le racines se trouvent dans le folklore arménien. Elle est sur le plan pianistique proche du style de RACHMANINOV.

 

Des liens profonds unissaient BABADJANIAN et HAROUTIOUNYAN. Ils composèrent ensemble "La Rhapsodie Arménienne pour deux pianos ", œuvre merveilleuse et enchanteresse.

 

En 1971, Babadjanian fut nommé Artiste du Peuple de l'U.R.S.S.

 

Babadjanian n'était pas un compositeur prolifique, ayant passé plus de temps comme concertiste et professeur.

 

C'était un grand mélodiste et la plupart de ses œuvres évoquent le romantisme de CHOSTAKOVITCH.

 

Ses compositions sont également influencées par RACHMANINOV et KHATCHATOURIAN.

 

BABADJANIAN composa aussi beaucoup pour le cinéma. C'est après le succès de sa musique dans le film "Chanson du premier amour", devenue très populaire, qu'il décida de devenir auteur compositeur de chansons.

 

BABADJANIAN était connu dans toutes les républiques soviétiques et ses chansons des années 60 et 70 furent interprétées par des chanteurs de toute l'Union Soviétique ainsi que par de nombreux chanteurs à l'étranger.

 

Il avait une grande joie de vivre, un sens de l'humour, et un cœur immense !

 

Après la mort du compositeur, ses amis et ses proches, en particulier son fils Araïk ont créé une fondation à son nom en vue d'aider les jeunes talents dans diverses disciplines artistiques. La fondation organise des concerts et des festivals très importants.